fichiers gratuits Envato

365 jours sans internet, le défi de Paul Miller


Paul Miller, l’un des fondateurs de The Verge, un média américain sur l’actualité High-Tech, un pionné dans ce domaine et il a relevé le défi de ne plus utiliser internet pendant 365jours. Téléphone, ordinateur, tablette, tous sont rangés dans la placard. Une expérience qui a le mérite d’être tenté et il l’a fait pour montrer qu’on ne peut pas vivre sans internet de nos jours. Retour au GSM de l’an 2000, aller à la bibliothèque, lire une carte de la route en papier au lieu de prendre Google Maps , faire ces courses au supermarché, écrire une lettre et l’envoyer par la poste, toutes ces choses ou actions qui sont devenus des habitudes et on suppose pouvoir sans passer comme une lettre à la Poste.

Pour comprendre tout ce chamboulement, Mr Paul Miller c’est filmé durant toute cette période, du 30 avril 2012 au 1 mai 2013.
Les premiers mois sont super bien passés, il devient plus attentif aux conversations avec sa soeur et ses amis, lit des bouquins, rend visite à ses parents. Il renoue avec le  » monde réel  » mais au bout de 6 mois, cela commence à changer et c’est le revers de la médaille. Le reflex d’être devant un écran ou une télévision prend le dessus et les jeux vidéos aussi. En fin de compte, il joue plus en plus et se trouve une nouveau loisir en restant des heures dans son canapé. Mais ce brave challenger continue son défi jusqu’à la fin.
paul miller

Pour mieux le comprendre dans toute cette démarche, je vous propose de visionner sa vidéo:

Vous en voulez encore, voici son article sur le site The Verge : I’m still here: back online after a year without the internet.

Plusieurs questions me vient à l’esprit après cette expérience. On aime quoi ? Internet et ses services, ses messageries, le partage, les popottes sur FB, l’actualité au bout du monde, la plume de Stéphane Briot tous ceci nous amènent à nous faciliter la vie, beaucoup de questions à vrai dire. Mais si on prend son exemple, on trouve des nouvelles activités: Frisbee… Un peu comme un nouveau célibataire après 5 ans de vie commune, fait ce qu’il a envie et quand il veut ( Célibataire au féminin aussi ) sans rendre de compte à quelqu’un et il se sent libre puis le manque de la gente féminine revient à grand pas.

Pour conclure, profiter de la  » vie réel  » dans tous les sens c’est bien mais quand on est un passionné fervent d’internet et on bosse avec aux quotidiens on peut se dire qu’on aime en faites la distraction devant un écran de télévision, d’ordinateur ou d’un portable. Nous évoluons avec notre temps.

Thanks you so much sir Paul Miller !

5 comments on “365 jours sans internet, le défi de Paul Miller

  1. Julien@jeux d'alcool on

    Bonjour !

    Vraiment super intéressant ce défi ! Ca prouve bien que la technologie est réellement dans les moeurs et que l’on ne peut quasiment plus sans passer…
    L’habitude de visionner un écran est trop grande pour faire sans !

    Bon, moi j’ai pas le courage ^^ mais vraiment cool comme défi !

    Répondre
  2. Philippe@AutoEcologique on

    Le problème est plus complexe… et devrait être approché en fonction des CSP mais surtout en fonction de la tranche d’age des individus.
    Se passer d’Internet (ou une panne majeure du web) serait catastrophique pour les 15-34 ans qui ont toujours connu un clavier à l’école, au boulot, à la maison.
    Les choses sont plus nuancées pour les 35-49 qui ont une culture « mixte » et se sont adapté tôt à la culture numérique.
    Les 50-70 vivraient très bien sans Internet, et au contraire faire leur déclaration d’impots ou un virement bancaire en ligne ça les emmerde plus qu’autre chose. Ils ont été façonnés à « l’humain » et au papier.

    Répondre
  3. Olivier Démontant on

    On a tellement bien avancé avec toutes les technologies de nos jours qu’on ne pourrait plus faire marche arrière. C’est un bon défi mais impossible de nos jours à le faire faire à une population entière.

    Répondre

Commentaires