un nouveau monde

S’avancer pour chuter en marketing


Toutes les jours,  nous avons des offres intéressantes distribués par mails, un site partenaire, les réseaux sociaux et les moyennes et grandes entreprises se payent un beau communiqué de presse, rien de nouveau, ils ont les moyens, ils le font et ça fait marché l’économie mais ce n’est pas s’avancer pour chuter en marketing ?. L’économie, le marketing, les prévisions et le gouffre le quinté gagnant avec la cagnotte du numéro bonus ! Mais ou est le 5ème  canasson ? Il se cache au fin fond de l’écurie car il est peureux et timide ça va de soi.

avancer pour chuter en marketing

Définition Wikipedia : L’économie est l’activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l’échange et la consommation de biens et de services.

L’économie ! Elle se cache celle-ci ? NON ! Elle est très présente et de partout, elle nous sert à dépenser son argent pour s’offrir des services ou des biens, plus on consomme plus l’économie augmente à condition que la production du pays augmente en même temps.

avancer pour chuter en marketing

Pour augmenter la vente de ses biens ou services haut de gammes, on utilise une technique de marketing toute bête, on propose 4 offres en ajoutant un produit d’appel qui coûte rien, quasiment 0€ de bénéfices ou très peu, mais on se creuse la tête pour que cette offre soit splendide, défiant toutes concurrences, nouvelles, innovatrice et qu’elle fasse du bruit sur le web et dans la presse commune à notre activité. Faire un buzz !!! Puis on propose 3 autres offres moyennement ou très convenable pour se faire de l’argent ( Normal ) et accroître sa production. Mais pourquoi cette technique de marketing de supermarché ? Tout simplement si on vend la première offre comme des petits pains SOLD-OUT, dans beaucoup de cas on va se rabattre sur l’offre suivante et ensuite de suite. Si on veut de la qualité autant lire les offres de droite à gauche et prendre celle qui nous convient le mieux.

Anecdote : Rappelez-vous de la tablette Touchpad de HP soldé à 99€ avec possibilité d’installer Android dans les mois à venir. Un flop total de la part de HP puis quand ils ont voulu se débarrasser de celle-ci, les commerçants l’ont soldé pour s’en défaire à leur tour. Tout le monde à fait son buzz en faisant sa pub mais ce qu’il faut dire c’est qu’ils ont généré du trafic sur leurs sites et c’est tout, à ce prix là c’est un produit d’appel pour se rabattre sur les tablettes bas de gamme ou celle à 199€. Vendu prix coûtant, c’est quand même une bonne affaire et pour ceux qui en ont profité, ils ne se sont pas fait voler.

Je vous propose un abonnement à 2,99€HT par mois, c’est mon buzz ! Puis un abonnement à 9,99€HT/mois, un autre à 19,99€ HT/mois et un dernier à 29,99HT / mois

Ouwaaaaa !!! On a fait un carton plein, un coup de maître, tout est partie en quelques jours, un FRANC SUCCES ! Merci à vous de votre confiance que vous nous apportez. Un classique pour remercier tous nos nouveaux clients, c’est obligatoire pour la notoriété de  sa paroisse mais à mon sens c’est normal qu’on remercie.

 Houston

ALLO  Houston, nous avons un problème, nous avons prévu 5000 abonnements à 2,99€, 2000 abonnements pour les autres choix.  Je sors ma calculette ou plus simple j’appuie sur la touche de votre clavier  » Calculatrice  » ou sinon Démarrer > tous les programmes > Accessoires > Calculatrice. Et je me dis :
5000 * 2,99€ = 14 950€ dont le bénéfice net 2450€.  Normal c’est notre produit d’appel.

2000 * 9.99€ = 19 980€ dont le bénéfice net 13 980€. La deuxième offre rembourse presque les frais du produit d’appel mais avec les bénéfices, on rentre dans le s frais, le reste pas besoin de faire un calcul pour dire c’est que du bénéfice pour ma société mais par contre attention c’est plus chère mais la qualité du service est au rendez-vous. Bonne prévision dans ce cas là, l’année va être bonne.

Mais la c’est le drame ! Un twister s’abat sur le produit d’appel, mince on a dépassé la barre des 5000 abonnements, les 10 000 sont atteints, j’appel le fournisseurs, on double la commande. Rhaaaaaa, il ne peut en livrer que 1000 dans 2 jours, 3000 la semaine prochaine et 1000 dans 15 jours pour boucler cette sur-commande. Mais comment je vais satisfaire mes clients qui ont été si content d’avoir une telle offre à leur disposition ? Déjà je fais pression sur mon deuxième abonnement pour avoir une trésorie  plus importante pour en acheter 5000 de plus, je bloque les commandes avec un jolie message, le fameux SOLD-OUT.avancer pour chutter en marketing

Je ne dis rien pour le moment, j’essaye de mettre tout en place le plus rapidement possible en attendant les premiers commentaires négatifs. Oui mais attention ça déborde de jour en jour, la bassine est pleine, le bateau commence à chavirer sur le coté gauche. Paniproblème, pas de panique un tweet et des encouragements pour notre personnel qui travaillent dur pour eux. C’est bon ça ira docteur ? NON, il faut encore rassurer les clients via les réseaux sociaux pour éviter de saturer le support technique, puis ça devient une habitude journalière avec un brief toutes les semaines, on essaye de faire passer la pilule avec un sourire un brin embarrassant.
Mais tellement c’est été un succès qui nous a complètement dépassé, on a du mal à répondre à nos clients alors on réfléchit à une nouvelle stratégie ! Par contre envoyer un mail d’excuse, c’est mort la crédibilité en prend un coup. Hors que le client demande quoi ? Mon abonnement arrive quand ? Les délais de livraison ? Si je vous ai choisis, c’est qu’à mon tour j’ai une offre incluant vos services et je ne peux pas livrer, mes clients veulent être remboursés, c’est tout un engrenage et paf on tombe dans le gouffre ! La communication est à ZERO et le client va s’en souvenir. Parce que le client n’est pas con, c’est votre ambassadeur, ça marche il en parlera qu’en bien sinon c’est chaud pour la meute, les réseaux sociaux fait suivre cette maladroite manoeuvre  embarrassante à une allure incroyable plus vitre que l’annonce de vos super forfaits.

CHUT, il y a que moi qui parle, répondez à mes questions point finale ! Merde le vieux va nous faire encore son numéro tricolore.

On se cache dans l’écurie pendant quelques jours encore une fois… Puis on dit STOP ce tracas, on réunit tout nos responsables, on tape le coup de poing sur la table.  Les chiffres, les chiffres, non je veux pas du binaire, je veux du pourcentage de satisfactions et mécontentements, de la  productivités, des prévisions de livraisons, le personnel présent, embaucher si il faut. Je veux mettre le paquet vite, de qualité et ma touche de professionnalisme, rien ne doit être bâcler. Le vrai patron entre en jeux, il fait tomber la pression, annonce les directives, explique son plan, annonce les mauvaises et bonnes nouvelles à tout le monde, limite la casse, il devient l’homme de la situation avec sérénité car il sait que sa boite a pris un bon coup et la clôture tout autour a été totalement dévoré.

Pour les produits d’appel, biensur qu’il faut en consommer, mais par contre si tout se passe dans les règles de l’art, il ne faut pas être déçu d’avoir loupé ce coup. Trop réfléchir va nous décourager d’acheter et puis quand on se décide, l’offre n’est plus dispo.  Comme je disais c’est une technique de marketing toute bête et qu’on a tous les jours devant nos yeux sous plusieurs formes, avide de consommer, il faudrait plutôt féliciter quand elle est bien mené. Pour ceux qu’ils veulent de la qualités, toujours lire de droite à gauche et analyser ses réels besoins. Ne pas s’avancer dans des projets sans tester le produit avant. Vendre son produit quand vous l’avez déjà eu dans vos mains et si possible stocker.

Il faut se tenir à ses provisions et fermer ses ventes même si certains vont être déçu. Mieux vaut avoir 1000 clients en moins mais une offre qui a de la valeur qu’en vouloir trop et faire un grand nombres de mécontents. Une offre ferme peut se reproduire avec succès, je ne sais pas vous mais moi je vous laisse à bientôt, il va se passer un moment si je dois remonter après avoir chuter.

 

Commentaires